Le Colombanois

Février 2015

Colombanoises, Colombanois,

Budget 2015 : un budget équilibré ne comportant qu’une faible augmentation

C’est avec grande satisfaction que votre conseil municipal a voté en faveur du budget 2015. Nous nous étions engagés à maintenir le niveau de taxe le plus bas possible tout en continuant à offrir des services de qualité à nos citoyens et c’est ce que nous estimons avoir réussi. Comme vous le constaterez, ce budget est assurément équilibré et ne comporte qu’une très faible hausse de la taxe foncière, soit 1% (0,6716$ à 0,6834$ du 100$ d’évaluation), ce qui représente une augmentation de 18.90$ pour une propriété évaluée à 200 000$.

C’est en fait l’inflation galopante et la baisse des revenus gouvernementaux qui nous ont amenés à hausser de façon raisonnable et responsable le taux de taxe foncière générale. Les taux liés à la collecte des ordures, au recyclage et au service d’aqueduc (pour les résidences concernées) ont été maintenus au même coût que l’an dernier, donc sans augmentation. Réussir à présenter un budget municipal sans hausse de taxe et surtout sans couper de service est devenu un véritable tour de force, car nous ne disposons que d’une mince marge de manœuvre. En effet, un budget municipal tel que le nôtre comporte des charges incompressibles de plus de 85% (sécurité publique, hygiène du milieu, transport, quotes-parts, etc.), ce qui laisse peu de choix dans les orientations budgétaires (marge d’un peu plus de 2 M$ - notamment pour les loisirs et la culture). Le tableau en page 3 vous informe des sommes allouées à chaque item du budget et des revenus.

Je tiens à souligner la collaboration des membres du conseil, mais également la direction de chacun des services, particulièrement Mme Suzanne Rainville au service des finances et la direction générale. Nous mentionnons fièrement, le conseil et moi, qu’aucun service ne s’est vu réduit pour 2015. Tant les loisirs, les travaux publics, l’environnement dont les lacs, la culture, la sécurité, les aqueducs, la collecte des ordures et du recyclage, tous ces services ont conservé leur budget de fonctionnement pour 2015. Certains se sont même vus réserver des sommes à la hausse (lacs, aqueducs, parcs et
terrains de jeux). C’est ensemble que nous avons réussi à faire plus pour notre monde ! 

Nous souhaitons que ce budget et les orientations qui en découlent sachent satisfaire les contribuables et nous vous réitérons que nous gardons le cap sur les valeurs d’écoute, de transparence et d’intégrité qui nous ont amenés à l’hôtel de ville

Contrôle biologique des insectes piqueurs

Comme nous nous étions engagés à la suite de la mobilisation citoyenne et du sondage mené auprès de la population (66 % des citoyens en faveur du renouvellement et pour lequel ils se sont dits prêts à payer jusqu’à 50$ annuellement), le conseil, se plaçant à l’écoute de sa population, a signé une entente avec la firme GDG Environnement pour rétablir le service du contrôle biologique des insectes piqueurs.  Nous avons réussi à négocier un contrat comportant des mesures d’encadrement très serrées et l’obligation d’atteinte de résultats sous peine de pénalités. La compagnie charge 280 000$ (une hausse de 60 000$ comparativement à 2013). La Ville assumera 10 000$ pour couvrir le traitement de ses parcs et les terrains dont elle est propriétaire. Une somme supplémentaire de 10 000$ a été budgétée pour retenir les services d’une firme chargée de valider le travail et les résultats de GDG Environnement. Le coût de ce service sera de 46$ par unité résidentielle (5 925 propriétés), soit 10$ de plus qu’en 2013, 3 000$ par terrain de golf et entre 5$ à 10$ par terrain vacant constructible. Ce service, réclamé par la très grande majorité de contribuables, sera ajouté au compte de taxes de cette année. Ce printemps, une soirée d’informations publique aura lieu concernant ce programme et les mesures de contrôle qui ont été convenues avec la compagnie.

Jean Dumais, maire