Le Colombanois

Décembre 2008

La conjoncture économique difficile nous rappelle la fragilité du système économique et que la prudence doit
très souvent dicter nos actions : une période difficile suit normalement une période florissante. Quand ça va bien, on essaie trop souvent de nous faire croire que ça va durer et qu'il faut que l’argent circule. Certes, il circule mais pas toujours dans le sens que l’on pense. Le système est ainsi fait : pendant que certains dépensent, d’autres engrangent des profits. Les banques l’ont compris et elles favorisent le crédit à outrance; pas grave, si vous n'avez pas les moyens, vous paierez plus tard. Toutes les petites dépenses s’additionnent pour devenir un problème majeur : on peine à rembourser et souvent, ce ne sont que les
intérêts. C’est pourquoi il faut surveiller le taux d’endettement; si c’est valable pour les individus, ça l’est aussi pour les administrations publiques. Compte tenu des difficultés économiques actuelles, le conseil municipal a demandé aux gestionnaires administratifs en place de couper dans les projets et dépenses prévus pour ainsi geler le taux de taxe municipale.
Après plusieurs semaines d’efforts, les directeurs et directrices ont bien fait leur travail et aujourd’hui, nous sommes en mesure de vous offrir un budget équilibré, sans hausse de taxes. Comme je vous l’ai mentionné dans mon rapport sur la situation financière du mois dernier, notre taux d’endettement est de beaucoup sous la moyenne pour des villes comparables et celles de notre MRC.

Nous comptons continuer à améliorer les infrastructures routières, en espérant des subventions gouvernementales et des ententes avec les villes de Saint-Jérôme et de Mirabel, entre autre, pour le partage des coûts afin de refaire la montée Saint-Nicolas, l’artère la plus fréquentée de notre municipalité. Nous avons également le personnel et l’équipement nécessaire pour assurer une amélioration continuelle de la qualité de nos routes. La sécurité sera un enjeu
important avec l’ajout de luminaires, de panneaux de signalisation et d’autres moyens incitatifs comme les dos d’âne. L’argent recueilli pour les parcs et terrains de jeux provenant de la contribution exigée aux promoteurs, nous permettra de poursuivre nos aménagements de plein air et de relier les différents quartiers résidentiels et le centre-village entre eux sans emprunter les grands axes routiers qui s’avèrent trop dangereux pour y circuler à vélo.

En cette fin d’année, la neige nous rappelle que l’hiver est à nos portes. Comme à chaque début d’année, il y a des ratés dans le déneigement de nos rues et particulièrement cette année. La raison invoquée est l’embauche de nouveaux chauffeurs qui ne connaissaient pas le territoire. Bien que notre topographie soit très particulière, la municipalité ne peut tolérer les retards encourus et la piètre qualité du déneigement. Nous avons ainsi rencontré les responsables du déneigement pour remédier à la situation et ils sont conscients que des amendes seront appliquées en cas de fautes graves. Même si le contrat de déneigement est encore valable pour une autre année, nous évaluons la pertinence de le revoir et de diviser notre territoire en plusieurs secteurs où différents entrepreneurs pourraient se partager cette tâche. Si votre déneigeur privé
manque à son travail, vous pourriez bien vouloir le remplacer, mais à condition de pouvoir le faire; pas évident, puisque les autres seraient bien sûr eux aussi au travail ailleurs. Le déneigement est un problème majeur chez nous, mais nous en sommes conscients et travaillons à obtenir de l’entrepreneur le meilleur travail qui soit.

Au nom des élus du conseil municipal et de tous les employés, je vous offre nos meilleurs voeux pour le temps des Fêtes et pour la prochaine année.

Roland Charbonneau, maire